Prendre un rendez-vous
à Sélestat ou à Strasbourg

Prise de rendez-vous rapide possible

>> Cliquez-ici

Vous vous posez des questions sur la chirurgie laser…

Consultez les Questions/Réponses

>> Cliquez-ici

Toute l'actualité du Cabinet et les nouveautés en ophtalmologie

Informez-vous régulièrement

La vision des enfantsmercredi 13 avril 2016

A la naissance, les yeux du bébé s’ouvrent mais il voit mal et sa capacité visuelle se limite à 20 centimètres environ. Au cours des premières semaines de son existence, le nourrisson vit dans un monde d’ombres vagues et de lueurs tamisées. Il ne commence à fixer et à suivre des yeux un objet, qu’à partir de trois mois. L’évolution du système visuel se poursuivra progressivement durant les 6 premières années de la vie.

Les contrôles à prévoir:
Au 8eme jour, 9 mois et 2 ans de l’enfant (généralement réalisés par le pédiatre).
Plusieurs contrôles à l’école maternelle.
Un contrôle chez un ophtalmologue est recommandé avant l’entrée au CP

Les signes d’alerte qui doivent pousser à consulter
- L’enfant louche
- L’enfant cligne beaucoup, plisse les yeux, les frotte excessivement
- L’enfant se plaint d’avoir mal aux yeux ou mal à la tête
- L’enfant tombe, trébuche beaucoup
- L’enfant se rapproche beaucoup de ce qu’il fait

En France, sur les 750 000 enfants qui viennent au monde on compte 30 000 enfants strabiques. Le strabisme est un défaut de parallélisme des axes visuels. Le strabisme peut aboutir à l’amblyopie ou « œil paresseux »
L’amblyopie désigne une faible acuité visuelle d’un œil, non améliorable par une correction optique. Compensé par l’autre œil, l’œil faible ne travaille pas. Faute de traitement, il peut perdre totalement son efficacité. Il faut être vigilant car l’amblyopie peut passer inaperçue. Des traitements existent mais leur efficacité sera liée à la précocité de la prise en charge. Une cure d’amblyopie pourra être mise en place grâce à la collaboration entre votre ophtalmologiste et une orthoptiste.

Le soleil et vos yeuxmercredi 13 avril 2016

La lumière pourrait être divisée en 3 parties : les ultras violets (UV), la lumière visible et les infrarouges (IR). Si la lumière visible vous ébloui, les UV sont le vrai danger pour vos yeux car ils peuvent altérer l’œil sans sensation de douleur. Ceci est encore plus vrai pour les enfants puisqu’avant l’âge de 12 ans l’œil n’a pas encore la capacité de filtrer les UV.

Les lunettes de soleil jouent un rôle essentiel dans la protection contre le rayonnement solaire et  il est vivement conseillé d’en porter, à la mer comme à la montagne (où la luminosité est particulièrement importante). Cette protection a lieu à deux niveaux : la protection contre l’éblouissement en lien avec  votre confort ; mais aussi la protection de votre santé oculaire en filtrant les rayonnements néfastes.

Des lunettes solaires portant le sigle CE protègent des UV quelque soit la catégorie choisie. Ainsi, elles limitent les risques de vieillissement de la cornée, le développement de la cataracte et de certaines maladies rétiniennes.

Les différentes catégories de protection de la luminosité
0 confort esthétique
1 luminosité solaire atténuée
2 luminosité solaire moyenne
3 forte luminosité solaire
4 Luminosité solaire exceptionnelle. Non adaptées pour la conduite automobile et les usagers de la route.

La sècheresse oculairemercredi 13 avril 2016

Le syndrome sec correspond à une des trois situations suivantes :
- diminution de la qualité des larmes,
- diminution de la quantité des larmes,
- diminution de la stabilité du film lacrymal.

Le syndrome sec est particulièrement répandu dans la population. Il touche environ 15% des personnes de plus de 65 ans  et à peu près 4 millions de personnes en France.

De nombreuses conditions extérieures favorisent le dessèchement : climatisation, atmosphère surchauffée mais non humidifiée des habitations, pollution, lentilles de contact mais aussi abus de traitements diminuant la sécrétion de larmes.  Parallèlement, il faut être conscient que le système lacrymal devient moins performant avec le temps.

Les plaintes exprimées par les patients sont: sensation de grains de sable, gêne importante à la lumière, brûlures, gêne à l'ouverture des yeux le matin, démangeaisons, baisse de l'acuité visuelle, œil rouge... Ces symptômes peuvent être communs à de nombreuses pathologies. Et c’est pour cela que seul votre ophtalmologue est à même de diagnostiquer un syndrome sec.

Les traitements possibles sont 
- rééducation du clignement
- collyres
- pommades
- bouchons limitant la perte de larmes
- PRP = plasma riche en plaquette (sous forme de collyre)

Cabinet d’Ophtalmologie Centre Alsace

7b, rue de l’hôpital - 67600 Sélestat
Tél. : +33 (0)3 88 92 14 14 / Fax : 03 88 92 92 34
contact mail